Le Chemin des amandiers

Imprimer la page
Le Chemin des amandiers

La jeune lavandière Prudence et sa grande amie Victoire ne vivent que pour retrouver leurs deux compagnons : Félix, étudiant en médecine, et Fernand, ouvrier au chantier naval. Chaque dimanche, à l’insu de sa mère qui a pour lui de riches ambitions, Félix donne des rendez-vous galants à Prudence ; tous deux coulent alors des jours heureux. Hélas ! Cette belle harmonie n’aura qu’un temps car la guerre est bientôt déclarée. Félix et Fernand partent à regret mais confiants car tout le monde pense que le conflit ne durera pas…

« Debout, femmes françaises ! Remplacez sur le champ du travail ceux qui sont sur le champ de bataille ! »

Ce soir encore elle rendit la banaste de linge à Bella, ce soir encore elle jeta un coup d’œil aux volets clos de la chambre de Félix. Et son cœur se mit à saigner quand elle quitta la maison des Joubert. Elle n’avait pas vu que, derrière les rideaux épais du salon, une ombre la guettait. Elle ne pouvait pas savoir que cela faisait des jours que cette ombre la suivait des yeux, une ombre triste, une ombre meurtrie. Elle ne pouvait  pas savoir que derrière ces rideaux un autre cœur saignait, le cœur d’une mère. Elle ne pouvait pas savoir que derrière ces rideaux Rolande Joubert pleurait son fils dont elle était sans nouvelles, depuis cette maudite lettre où il lui annonçait qu’une bugadière attendait son enfant. Elle pleurait en silence, mais ses larmes avaient un goût amer. Un goût de colère.

Daniel Gonzalès

L’auteur n’aurait jamais pu penser que ce qu’il écrivait pourrait un jour intéresser un éditeur. C'est un accident de moto qui l'a incité à fouiller ...

En savoir plus sur Daniel Gonzalès